Découverte : Les vacances illimitées pour les salariés, un concept innovant.

En quoi consiste le phénomène des vacances illimitées ?

Il s’agirait d’un avantage proposé par certaines grandes sociétés à leurs bons employés. Parmi ces entreprises, se trouvent notamment Tumblr, Virgin, IBM ou Netflix, mais aussi des start-ups de plus petite taille.

Ces avantages sont aussi accordés aux employés qui effectuent encore une période d’essai. Les employés en question sont tenus de respecter leurs objectifs de travail, pour pouvoir bénéficier de cet avantage. Le procédé a été mis en place, car un meilleur rendement au travail est attendu de la part de ces employés.

Cela est notamment lié à l’évolution de la réalité du travail, qui est de plus en plus liée au travail en ligne. L’introduction de ce nouveau système doit contribuer à rendre les employés plus heureux et plus épanouis.

C’est une manière de mettre à nouveau l’accent sur le bien-être des employés, qui est bien trop souvent oublié au niveau des exigences professionnelles généralement stressantes. Ce principe fixe chaque jour de nouveaux objectifs qui doivent être atteints, pour une réalité professionnelle, qui peut se réorganiser chaque jour. Les employés doivent simplement prévenir leur entreprise à temps pour que les autres personnes puissent s’organiser autrement.

Le concept de vacances illimitées est adapté généralement au fonctionnement spécifique de l’entreprise. Dans certains cas, par exemple, un manager peut refuser certains congés, s’ils nuisent au travail de l’entreprise, mais l’accepter si cela n’empêche en rien d’atteindre les objectifs de travail attendus.

Les avantages des vacances illimitées.

Le principe de vacances illimitées permet aux salariés de voyager librement vers toutes les destinations qu’ils souhaitent, que ce soit pour de longue période dans des pays lointain, ou de plus courte période comme un weekend avec une location de villa à Costa Brava. Cela leur permet de mieux récupérer par rapport à des conditions de travail exigeantes et fatigantes.

Le principe consiste avant tout à ne pas devoir limiter précisément le nombre de jours de congés pris par les employés, ce qui peut être plus pratique pour les familles avec enfants, qui peuvent avoir des obligations imprévues. Le premier objectif de la création des vacances illimitées était avant tout de permettre enfin aux employés de la Silicon Valley de prendre des vacances sans complexes, car autrement il n’osaient jamais en prendre plus de 10 jours par an.

Cela relève d’une volonté d’assurer une organisation beaucoup plus souple du travail, et par conséquent moins stressante. Cette option est aussi parfois accompagnée d’un allongement des congés de maternité et de paternité, pour que les employés puissent mieux gérer en même temps leur vie familiale et leur vie professionnelle. Les objectifs à atteindre sont généralement fixés par trimestre. Prendre plus de congé, demande seulement de récupérer le travail qui n’a pas pu être effectué autrement.

Dans certains cas, les entreprises peuvent augmenter leurs bénéfices, grâce au fait que les employés restent frais pour effectuer leurs tâches et augmentent ainsi leur rendement et la qualité de leur travail sur le long terme.

Les effets pervers des vacances illimitées.

Cette approche de réorganisation constante du travail laisse une grande place pour les entreprises, pour faire ce qu’elles veulent avec leurs employés. Chaque employé devient interchangeable et peut être utilisé par l’entreprise en fonction de ses besoins.

Si elle n’a plus besoin d’un de ses employés, elle peut plus facilement s’en séparer, afin d’augmenter sa croissance. Pour les personnes qui partent en vacances mais n’atteignent pas les objectifs fixés, cela peut aussi augmenter le risque de perte d’emploi.

Une plus grande responsabilité au niveau de la gestion du travail est attendue des employés, en contrepartie de l’avantage des vacances illimitées. Cela réduit aussi le nombre de droits auxquels pouvaient prétendre les employés par leur passé, en ouvrant plus de places pour les congés. En réalité, ce concept américain n’était pas prévu pour la réalité du monde du travail en France, où un minimum de 5 semaines de congé par an est légalement requis.

Cette exigence de responsabilité accrue de la part des employés peut également engendrer un profilage du recrutement, qui peut réduire la diversité d’accès aux emplois en question et engendrer des discriminations diverses. La liberté de choisir soi-même ses congés peut aussi avoir comme effet pervers que les employés prennent moins de congés que le minimum légal autorisé, car ils n’estiment pas nécessaire de prendre autant de vacances.

Par Polymeta News Entreprise 0 commentaires

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *