Les fondateurs d’Instagram arrêtent l’aventure

Les deux fondateurs d’InstagramKevin Systrom et Mike Krieger respectivement directeur général et directeur technique de la société, ont annoncé leur démission lundi 24 septembre. L’application était la propriété de Facebook depuis son rachat en 2012 pour la somme d’un milliard de dollars. Ce départ intervient quelques mois seulement après la démission en mai du cofondateur de WhatsApp, Jan Koun, dont la société a été rachetée par Facebook en 2014 pour 22 milliards de dollars.

Si sur son blog Kevin Systrom assure que cette démission est motivée par un besoin de prendre du recul pour explorer « à nouveau notre curiosité et notre inventivité », cette démission pose question. Deux pistes sont à explorer.

Une trop grande emprise de Mark Zuckerberg sur la société ?

C’est la première raison qui est invoquée, notamment par la presse spécialisée. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, ferait montre d’une emprise trop importante au sein de la société. Le départ en mai dernier du cofondateur de WhatsApp a amené le fondateur de Facebook a procédé à quelques remaniements stratégiques. Alors que Mark Zuckerberg avait assuré lors de l’achat d’Instagram que ses cofondateurs conserveraient leur indépendance, celui-ci n’a pas hésité a placé ses proches à des rôles décisifs. Il a ainsi placé un de ses plus proches collaborateurs, Chris Cox le chef de produit de Facebook, à la supervision du réseau social Instagram ainsi que de la messagerie WhatsApp. Il a également placé un autre de ses proches, Adam Mosseri, en tant que chef de produit d’Instagram.

Cette intégration progressive des proches du fondateur de Facebook à la société, aurait ainsi provoqué des conflits de plus en plus vifs entre Mark Zuckerberg et les cofondateurs d’Instagram, entraînant ainsi leur départ.

Une contestation de la politique de Facebook sur la protection des données personnelles

Suite à ces deux démissions successives, Mark Zuckerberg est vivement critiqué notamment sur la manière dont il gère la protection des données personnelles des utilisateurs de ses réseaux sociaux. Lors du départ de Jan Koum, la presse avait révélé que celui-ci s’opposait à la volonté de Facebook d’utiliser des informations privées enregistrées dans la messagerie WhatsApp. Ces tentatives d’utilisationd’informations privées vont à l’encontre du système de cryptage proposé par la messagerie.

La politique d’utilisation des données personnelles de Facebook n’est plus un secret. Elle a été révélée suite à l’annonce de la récupération illégale des données de 50 millions d’utilisateurs, au profit de l’agence d’analyse Cambridge Analytica. S’en est suivi un véritable appel au boycott de Facebook, notamment par Brian Acton, fondateur avec Jan Koum de WhatsApp, qui a tweeté : « Il est temps. Supprimez Facebook. »

Il n’est pas impossible que Facebook ait également utilisé les données personnelles des utilisateurs d’Instagram et notamment de son service de messagerie. Ce scandale est certainement une autre raison pour laquelle les fondateurs d’Instagram ont préféré démissionner.

Avec près d’un milliard d’utilisateurs actifs, Instagram est désormais sous le contrôle total de Facebook. L’application devrait lui rapporter cette année un revenu de plus de huit milliards de dollars.

Par Polymeta News International 0 commentaires

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *