Le cannabis thérapeutique : vers une légalisation totale ?

Le cannabis thérapeutique a longtemps été un sujet tabou dans de nombreux pays. Les gouvernements ne voulaient pas avancer sur cette question épineuse. Cependant ces dernière année, en partie due à l’action des associations et des militants, le cannabis thérapeutique est de plus en plus accepté dans les mentalités. En Europe, 21 pays ont déjà autorisé sont usage.

Le cannabis thérapeutique : c’est quoi ?

Le cannabis, ou chanvre, est une plante qui est originaire des régions équatoriales. Considérée comme une drogue douce, elle a longtemps été interdite dans de nombreux pays. Mais le cannabis est également utilisé pour ses vertus médicinales. Ils est utilisé depuis des milliers d’années en Chine et au Moyen Orient pour ses qualité anti-inflammatoires, antalgiques ou antispasmodiques.

Aujourd’hui, de nombreuses études ont prouvé que le THC présent dans le cannabis est très utile pour soulager les douleurs et les nausées liées aux maladies ou au traitement qui sont associés (chimiothérapie…). Le cannabis thérapeutique s’adresse uniquement aux personnes atteintes de maladies graves qui entraînent des souffrances que les médicaments ne peuvent pas soulager.

Il peut être administré par voie oral, sublinguale, fumés ou par inhalation. Ces dernières années, de nombreuses associations militent pour la légalisation du cannabis thérapeutique. Et cela a marché dans de nombreux pays.

Quels sont les pays qui autorisent le cannabis thérapeutique ?

Grâce au travail des associations, le cannabis thérapeutique est aujourd’hui légal dans de nombreux pays occidentaux. Les premiers pays à l’avoir autorisé sont le Canada en 2001, les Pays-Bas depuis 1976 et Israël depuis 2006.

En Europe, cette question divise énormément, 21 pays sur 28 l’ont autorisé. Il est légal en Allemagne, en Espagne, Au Portugal, en Italie, en Autriche, en Islande, en Belgique et en République Tchèque.

Aux Etats-Unis, il est désormais légal dans 33 Etats, dont le dernier en date est le Missouri en 2018. En Amérique du Sud, il est autorisé depuis 2015 au Chili, en Colombie, en Argentine, au Mexique et en Uruguay.

En France, l’agence du médicament (ANSM) a donné son feu vert en novembre 2019 pour une première expérimentation.

Pourquoi certains pays autorisent le cannabis thérapeutique ?

Le cannabis thérapeutique représente des et bienfaits indéniables pour la santé. Médecins et patients s’accordent à dire qu’il permet de soulager les douleurs et de faire plus facilement face à certaines maladies graves. Les avantages du cannabis thérapeutique sont :

– Le THC a un effet analgésique. Il soulage facilement les douleurs et les souffrances qui peuvent être engendrées par une maladie grave ou à son traitement médicamenteux (cancer, chimiothérapie…).

– Il permet de diminuer les sensations de nausées et les vomissements dus à un traitement trop lourd.

– Le THC présent dans le cannabis a également pour effet d’augmenter l’appétit. Il est très utile pour les personnes qui souffrent de trouble alimentaire comme l’anorexie et pour les maladies qui peuvent totalement couper l’appétit comme le VIH ou le Cancer.

– Le cannabis aide aussi à dormir pour les personnes qui souffrent de trouble du sommeil comme les insomnies par exemple.

– Il est aussi utilisé pour réduire les troubles de stress post-traumatique en diminuant les « flash-backs » et les souvenirs trop angoissants.

Les pays qui ne veulent pas autoriser son usage ont avant tout peur d’avoir une grosse augmentation du nombre de consommateurs. Pour eux, le cannabis thérapeutique ne serait qu’une passerelle pour pouvoir consommer cette drogue douce dans un autre but que celui médicinal.

Des consommateurs toujours plus malins

Dans les pays qui n’autorisent pas encore son usage thérapeutique, les personnes souffrantes doivent s’approvisionner au marché noir ou en cultivant leurs propres herbes. Elle doit se rendre dans des lieux de vente illégaux et souvent risqués ou en faisant appel à un « Dealer ». Mais cela a pour inconvénient de favoriser le marché noir, le commerce de la drogue et de fournir les points de ventes qui embêtent énormément les habitants aux alentours.

D’autres personnes choisissent donc de faire pousser leur cannabis, en commandant via des services comme seedsman proposant ce qu’on appèle des graines de cannabis régulières eux même. Ces graines sont utilisées pour faire pousser du chanvre en extérieur comme un jardin ou en intérieur en achetant un système de production spécial (lampe éco, tente, filtre à charbon…). Mais comme cela reste interdit, ces personnes s’exposent à de graves sanctions judiciaires.

Par Polymeta News International 0 commentaires

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *