La Fintech fait parler d’elle ce semestre

La Fintech intéresse actuellement plusieurs investisseurs du fait de son potentiel. En effet, les startups spécialisées dans ce domaine se font de plus en plus nombreuses et ce semestre, certaines d’entre elles ont réussi à avoir du succès auprès des investisseurs. Nous traiterons dans cet article de ce qu’est la Fintech et du succès des entreprises françaises de cette année.

La Fintech, c’est quoi ?

La Fintech peut être définie comme une nouvelle industrie financière basée sur l’utilisation des nouvelles technologies. Le mot vient de la contraction des deux termes que sont « finance » et « technologie ». Une Fintech peut aussi désigner une entreprise s’occupant du développement des technologies destinées à optimiser différents processus financiers. Ces entreprises sont généralement des startups, c’est-à-dire des « petites » entreprises ayant un potentiel de croissance très élevé.

Parmi les principaux secteurs sur lesquels sont implémentés ces nouvelles technologies dans le cadre de la finance, se trouve : l’optimisation des paiements, le conseil en investissement, l’assurance, l’aspect réglementaire des finances, les banques, la gestion de budget en ligne, le financement et la comparaison de produits.

De nombreuses levées de fonds

La Fintech française fait actuellement partie de celles dont la moyenne des levées de fonds est plutôt élevée (370 millions d’euros en 2018 avec 72 opérations), avec près de 350 entreprises enregistrées toujours en 2018. Il y a donc eu une augmentation de 15 % en comparaison à l’année 2017. Et pourtant malgré cela, très peu des Fintechs françaises arrivent réellement à se développer. Actuellement aucune startup française n’a pu se hisser à une valorisation de plus de 1 milliard de dollars. Rien qu’aux États-Unis, 27 d’entre elles ont atteint ce seuil. Et pourtant Paris est une ville avec un énorme potentiel française car regroupe les principaux fonds d’investissements du secteur.

Selon le cabinet d’audit KPMG, 3 Fintechs françaises sont considérées comme ayant un fort potentiel (durant l’année 2018) et font même partie du Fintech 100 (un classement des 100 meilleurs Fintechs mondiales par KPMG). Lendix (45ème) une plateforme de financement d’entreprises en ligne, instantanée, sans caution personnelle avec un processus simplifié. Vient ensuite +Simple, une plateforme d’assurance en ligne qui permet d’optimiser ses contrats d’assurance selon sa situation. Enfin, se trouve Shift Technology qui propose l’automatisation des gestions de sinistre et la détections de fraudes aux assurances.

Et pour ce semestre ?

Ce premier semestre de l’année 2018 fut une grande surprise dans le milieu. En effet, 354 millions d’euros ont été levés, ce qui représente presque l’équivalent de toute l’année 2018. Cela peut s’expliquer selon KPMG par cinq levées de fonds toutes supérieures à 30 millions d’euros.

La première de ces cinq Fintechs françaises est Wynd qui a levé 72 millions d’euros. Cette entreprise a créé une plateforme Saas de solution omnicanale pour les retailers. La seconde se trouve être la plateforme de crédits en ligne Younited Credit avec 65 millions d’euros. La troisième Fintech est Shift Technology, qui cette année a recueilli près de 53 millions de financement et qui continue donc de croître au fil du temps. Vient ensuite la néo-assurance Alan avec 40 millions d’euros, qui propose la digitalisation de l’assurance santé pour les entreprises et les indépendants. La dernière a recueilli 30 millions d’euros et se nomme Lunchr. Elle s’occupe de la dématérialisation des tickets restaurants. L’ensemble des fonds levés par ces startups représente environ 73% du total du semestre de cette année.

Cette croissance démontre donc la maturité de l’écosystème français de la Fintech mais également la possibilité, dans quelques années d’une plus grande évolution de ce dernier. Il s’avère important de rappeler que la startup londonienne OakNorth qui se spécialise dans les prêts aux PME a récolté à elle seule 440 millions de dollars de fond en février, très loin devant les cinq grandes figures de la Fintech française de cette année.

Par Polymeta News Finance 0 commentaires

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *