Faut-il utiliser la cigarette électronique pour arrêter de fumer ?

Elle se fait de plus en plus présente dans les rues. La cigarette électronique semble remplacer, petit à petit, la cigarette. Est-ce une bonne chose et faut-il l’utiliser pour arrêter de fumer ?

Remplacer la cigarette par la cigarette électronique

La cigarette electronique a ses adeptes, mais elle a aussi ses détracteurs. Néanmoins, elle apparaît comme étant moins dangereuse que le tabac, ne comportant pas la multitude de substances cancérigènes et toxiques que l’on trouve dans la cigarette. Pour rappel, le tabac fait plus de 8 millions de morts par an. Si la majorité de ces décès sont liés à la consommation active de tabac, plus d’un million de personnes, dont des enfants, trouvent la mort des suite du tabagisme passif.

Le tabac est un véritable danger pour la société. Il tue, il appauvrie et il rend malade des millions de personnes à travers le monde, sans compter son impact sur l’environnement. Dans ces conditions, peut-on considérer que la cigarette électronique puisse être un outil de sevrage tabagique adéquat ? Si le recours aux produits de vapotage ne fait pas l’unanimité, des médecins orientent leurs patients vers cette méthode pour arrêter de fumer.

Les méthodes pour arrêter de fumer

Il existe de nombreuses méthodes pour arrêter de fumer, la plus radicale étant l’arrêt du jour au lendemain. Un choix qui demande beaucoup de courage et qui peut s’avérer efficace chez certaines personnes, mais qui reste marqué par un fort abandon. Les gros fumeurs, particulièrement dépendants à la nicotine, auront plus de mal à dire stop au tabac sans substitut nicotinique.

Le manque de nicotine engendre en effet différents symptômes, allant de l’irritabilité à l’insomnie, en passant par la prise de poids et la difficulté de concentration. Pour autant, ces symptômes finissent par disparaître et la prise de poids peut être contrôlée en faisant de l’exercice et en conservant les mêmes habitudes alimentaires. Le manque de nicotine peut donner faim, mais là encore il s’agit d’un symptôme passager. Si les effets du manque de la nicotine sont trop gênants, il convient de prendre des substituts nicotiniques, qu’un médecin peut prescrire. On parle de patchs, de pastilles, de chewing-gum et de tous autres produits contenant de la nicotine, avec une libération rapide ou prolongée.

Et la cigarette électronique dans tout ça ?

Le problème du phénomène de la vape, c’est qu’il existe encore peu d’études sur sa consommation. Nous manquons donc de statistiques sur la cigarette électronique. Selon certaines sources datant de 2017, elle aura permis à 700 000 fumeurs, en France, à arrêter de fumer. Aujourd’hui, ces chiffres sont sans doute bien plus élevés, la vape s’étant largement démocratisée. Il y aura plusieurs millions d’adeptes de la vape en 2022. Tous les vapoteurs, nom donné aux personnes qui utilisent la cigarette électronique, n’arrêtent pas pour autant de fumer, certains diminuant seulement leur consommation de cigarettes. Toutefois, si la vape peut aider certaines personnes à faire leur sevrage tabagique, elle pourrait être considérée comme un substitut nicotinique comme un autre. Certaines mutuelles remboursent d’ailleurs les produits de vapotage.

Un des atouts de la cigarette électronique est qu’elle donne la possibilité de conserver une gestuelle pour des moments où fumer est une tentation difficile à éviter. C’est par exemple le cas chez certains fumeurs qui ont l’habitude de fumer quand ils sont entourés d’amis fumeurs ou dans certains contextes, comme la pause café. S’il est plus simple pour certaines personnes de tout arrêter du jour au lendemain, cela peut être un facteur d’échec chez d’autres, qui ont besoin d’un substitut nicotinique pour faire leur sevrage tabagique.

Un autre avantage des cigarettes électroniques est qu’elles offrent une facilité de dosage de nicotine, grâce à des e-liquides, ces produits à base de propylène glycol (végétal ou non) et de glycérine végétale. Les e-liquides sont vendus avec différents taux de nicotine, ce qui permet de baisser progressivement le dosage au fil du temps, de façon à se défaire de la dépendance à la nicotine en douceur. Après cette étape franchie, il est possible de vapoter du e-liquide sans nicotine jusqu’à s’habituer petit à petit à ne plus vapoter du tout.

Par Polymeta News France