Arrêter la cigarette : un business qui fait tabac

Face à l’augmentation du prix du tabac et aux campagnes de sensibilisation de santé, les Français sont de plus en plus nombreux à envisager d’arrêter la cigarette. Les chiffres sont impressionnants : l’Hexagone comptabilise quelques 16 millions de fumeurs, lesquels se situent principalement dans la tranche d’âge des 18/34 ans. Les sondages effectués révèlent que 58 % des fumeurs hommes et femmes confondus déclarent avoir l’envie d’arrêter de fumer, et chaque année, l’on estime qu’entre 400 000 et 500 000 personnes fumeuses régulières arrivent à stopper leur consommation pendant au moins un an. Les enjeux de la santé sont de première importance, puisque la cigarette est responsable d’un grand nombre de décès chaque année.

Découvrez dans notre article quels sont les risques du tabac sur la santé, et quelles solutions envisager pour arrêter de fumer.

Arrêter la cigarette : une question de santé publique

C’est généralement l’une des principales motivations de tout fumeur souhaitant réduire, voire stopper totalement sa consommation de tabac : les risques sur la santé.

Les études scientifiques sont formelles, fumer nuit gravement à la santé et peut entraîner de très sérieuses maladies. En France, le tabagisme est ainsi la première cause de mortalité évitable.

Les maladies liées à la cigarette sont nombreuses : on retient principalement les cancers, qui peuvent toucher plusieurs organes du corps tels que les poumons, la gorge, la bouche ou encore le pancréas. Très difficiles à soigner, ces maladies engagent souvent le pronostic vital.

Les maladies cardio-vasculaires, les infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, les anévrismes et l’hypertension artérielle sont également des maladies provoquées par le tabagisme.

Enfin, d’autres pathologies sont en lien et peuvent être aggravées par la consommation de tabac : les gastrites, les ulcères, le diabète, les infections ORL et dentaires, etc.

Le tabagisme actif concerne les personnes fumeuses, mais leur entourage non-fumeur est malheureusement également exposé aux dangers de la cigarette. C’est ce que l’on appelle le tabagisme passif, tout aussi néfaste. L’inhalation de la fumée est alors involontaire, mais en raison de la présence de toutes les substances nocives dans l’air, les risques pour la santé sont bien présents. Pour les non-fumeurs, le tabagisme passif peut ainsi provoquer des problèmes respiratoires tels que l’asthme, une détérioration du système cardio-vasculaire, et même un risque de cancer du poumon.

Quelles sont les solutions pour arrêter de fumer ?

Différentes alternatives existent pour accompagner les fumeurs dans le sevrage. Il est important de faire le point avec un médecin spécialiste avant de se lancer, pour déterminer la meilleure solution adaptée à son profil et à sa consommation de tabac.

Les substituts nicotiniques sont ainsi l’une des solutions les plus plébiscitées. Ceux-ci apportent un certain taux de nicotine et permettent de diminuer les symptômes du manque. On trouve ainsi principalement les patchs, les gommes à mâcher et les comprimés à sucer.

Ensuite, l’une des solutions les plus en vogue s’avère être la cigarette électronique. Il s’agit d’un dispositif électronique qui produit une vapeur semblable à la fumée produite par une cigarette normale. Ses points forts résident principalement dans le fait de reproduire le geste de porter la cigarette à la bouche, et d’inhaler, comme un fumeur le ferait. La cigarette électronique se recharge grâce à l’achat d’e-liquides, vendus sous forme de petits flacons prêts à l’emploi. Les fumeurs souhaitant arrêter peuvent donc choisir leurs e-liquides en fonction de plusieurs critères, tels que le taux de nicotine et l’arôme. Pour les personnes qui débutent en vapotage, il est conseillé de choisir un e-liquide contenant de la nicotine, et de s’orienter vers des goûts de tabac, blond ou brun, proches de certaines marques de cigarettes classiques. Par la suite, il peut être envisagé d’opter pour un autre arôme, goût mentholé ou fruité par exemple, et de choisir un e-liquide sans nicotine.

Enfin, certaines médecines alternatives comme l’hypnose et l’acupuncture peuvent être d’un grand soutien, voire même conduire à l’arrêt total de la cigarette. Les séances peuvent être combinées à des substituts nicotiniques.

Un accompagnement professionnel est fortement recommandé lorsque l’on souhaite arrêter de fumer. Le sevrage tabagique est un processus long, nécessitant l’appui de certaines méthodes reconnues. Ainsi, après consultation médicale, chaque fumeur pourra s’orienter vers la méthode qui lui correspond le mieux.

Par Polymeta News France 0 commentaires

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *